Seydina Alioune !

13 juillet 2012

Moi musulman, Comment faire pour mieux se concentrer dans ma prière ?

Suite à la lecture d'un article publié sur Facebook "Pour se concentrer pendant sa prière: A PARTAGER !", j'ai voulu le reprendre et le partager sur ce blog afin qu'il soit un rappel pour tout un chacun.

Pour personnifier ce rappel et permettre à Nous, Toi, Moi musulman, Moi lecteur ! de mieux imprégner ce texte, nous avons remplacé les pronoms et les adjectifs par le « Je, Nous, Mon, Ma, Nos, Notre » afin que chacun de nous puisse l’approprier.

Moi Musulman, je veux me concentrer pendant ma prière...

seydinaAlioune_concentrationSalat1

Etre sur un nuage... et pourtant juste sur un tapis : c’est ce qu’on aimerait tous vivre au moins 5 fois par jour, n’est-ce pas ?
Et c’est justement lorsque je me dis que : « Cette fois ci, je vais être bien concentré », que me voilà bien évadé dans mes pensées !
L'auteur de ce texte partage avec nous ou plutôt veut nous transmettre quelques pistes, de celles qu'il a apprises, à Celui qui nous apprend ce que nous ignorons...

L'auteur nous fait vivre à travers son texte une PRIERE, et  à chaque étape il nous décrit un univers grandiose et ce dont nous devons nous souvenir.

1. Top départ : Takbirat el Ihram...

« Allahou Akbar » Voilà que je déplie mon tapis. Je suis peut-être dans ma chambre, dans le grand salon avec la télé allumée, dans une mosquée ou encore au milieu d’un vacarme... Mais peu importe mon environnement, car Moi Musulman je vais l’oublier, je vais l’effacer de ma conscience.

1
Comment ?
Il est vrai que le plus simple serait de fermer les yeux, mais même si cela n’invalide pas ma prière, cela est déconseillé.
La meilleure façon, si j'y parviens, est de fixer un point sur mon tapis et de ne plus le lâcher, au point de m’y noyer.
Ensuite je lève les mains à la tête : « Allahou Akbar » ==> J'y vais lentement, très lentement ! En prenant le temps de réaliser ce que je suis en train de faire.

Moi musulman, est-ce que je réalise bien ce que je suis en train de dire ?
« ALLAH EST Le plus Grand » Oui, il est Plus Grand que moi, Plus Grand que toi, Il est Plus Grand que ma famille, mon environnement...
Oui, il est Plus Grand que les plus grands des tyrans, Plus Grand que les plus célèbres personnages...
Oui, Il est Plus Grand que tous ceux qui me veulent du mal, il est aussi Plus Grand que la terre, puisque c’est Lui qui l’a créée !!!
Oui, Plus Grand que les cieux et ce qu’ils peuvent couvrir, Plus Grand que la terre et ce qu’elle peut contenir...
Oui, Il est donc plus Grand que les problèmes qui peuvent submerger mon esprit !...
Alors en disant cela, je suis en train de dire qu’Il a Plus d’importance que tout ce qu’il y a dans ce monde, que tout ce qui pourrait me traverser l’esprit... En levant les mains et en disant « Allahou Akbar », Moi musulman, je suis en train d’ouvrir les portes d’un monde où je serai seul avec Lui en « tête à tête » donc une grande faveur de Jàla Jallâ Lehu. Et puis j'entre dans ce monde, Je ferme les portes derrière moi, pour ne plus rien laisser passer... Seulement Moi musulman et Lui.


2. La Fatiha, Ummoul'Kitâb et les Versets Coraniques...

seydinaAlioune_concentrationSalat2La Fatiha, cette sourate que l’on connaît si bien... Mais que l’on comprend, pourtant, si peu... L'auteur nous en dira pas plus sur son contenu : donc à Moi musulman, pendant toutes mes prières, de la méditer.

Ne me suis-je jamais demandé pourquoi la récite-t-on à chaque Rak’at ?
Pourquoi est-elle un Pilier de la prière ?
Pourquoi nos lèvres et nos langues la récitent au moins 17 fois par jour ?
Et pourtant, une autre sourate aurait très bien pu nous être demandée !
Le but de la vie de Moi musulman : découvrir, peu à peu, tous les jours, un peu plus, les profondeurs de cette sourate, et le mystère qu’elle cache... ou qu’elle révèle ! Et puis dois-je me rappeler que ce sont les paroles d’Allah qui sortent de ma bouche !


Mais au fait, pourquoi doit-on réciter des paroles d’Allah, devant Allah ?
A Moi musulman de répondre à cette question, à moi de réfléchir sur ce symbole.
Peut-être est-ce pour dire : « regarde ! Je L’aime tellement, que je ne me lasse jamais de lire Ses « lettres », je les ai même apprises par cœur ! Et voilà, je les récite devant le Plus Grand, de la plus belle des façons, pour Lui montrer combien Ses paroles me sont précieuses... »
Dans tous les cas, je dois m'appliquer correctement.

Ma langue mérite-t-elle de prononcer de si belles et divines paroles ?
Ma langue est-elle si pure ?
La moindre des choses est donc d’en prendre bien soin, et gars à moi de les écorcher ! Quelle honte devant Lui !
Et puis je récite un verset, deux, ou plus... Je peux même réciter une longue sourate pour faire bonne impression !!!
Sachant que chaque lettre est une hassanat, et chaque hassanat en vaux dix, et qu’Allah est le Miséricordieux.
Plus je prends du plaisir, plus Il est satisfait !

Plus je L’aime, plus Il m’aime !
Plus je me rapproches de Lui, plus Il vient vers moi !
Donc, je prends le temps de peser chacun des mots qui sortent de ma bouche. Qui sait ?

Peut-être que ce que je dis me concerne directement ?
Les paroles d’Allah sont comme un océan, plus Moi musulman je sais nager, plus je pénètre profond.
Alors cher frere, chere soeur ! Méditons pendant nos récitations, cherchons la signification, réfléchissons sur ce qu’Il veut nous montrer...
Et si nous n’y arrivons pas, que nous ne trouvons pas, alors persistons encore et encore : C’est en tombant qu’on apprend à faire du vélo !

3. Roukou’-Soujoud...

Parfois mes récitations sont si longues et mes prosternations si courtes ! Pourquoi donc ?
Est-ce que je savais qu’alors que mon corps est incliné, mes péchés tombent de mes mains, de mon visage, de mes jambes...
Moi musulman, je m'incline, et je les laisse tomber ! Je me débarrasse de mes erreurs, de ces péchés qui me hantent !
J'en profite ! Je les vois presque se matérialiser et tomber autour de moi ! J'ai tellement envie de m’en débarrasser que je ne veux plus me relever! Mais je ne m’inquiète pas, ce qui m’attend dans la suite de cette prière et encore mieux !

Lorsque mes jambes touchent le sol, que mes mains s’aplatissent à terre, et que mon front est au plus prés d’Allah : je demande :

seydinaAlioune_concentrationSalat3- Demande tout ce que je veux, tout ce que j'spère, tout ce dont je rêve ! Il est là, face à Moi. Je suis là, face à Lui. Il m’écoute, Je n’ai plus qu’à parler. Il veut m’offrir, je n’ai plus qu’à demander ! Il me dit même : « Je ne me lasserai de répondre à mon serviteur, tant qu’il ne se lassera pas de Me demander ».
Il aime que Moi musulman Lui demande, alors allons –y...
- Demandons pour nos mères, pour nos pères, pour mes frères et sœurs...
- Demandons pour celui ou celle qui est à ma droite en prière d’assemblée « Jama’a », et pour celui à ma gauche, et pour tous les musulmans !...
- Demandons pour nos morts qui ont fini le chemin d’ici bas, comme nous aimerions que l’on demande pour nous lorsque nous aurons fini, à notre tour, cette partie du chemin...
- Demandons pour nos frères et sœurs en difficulté...
- Demandons pour nos orphelins et démunis partout dans le monde...
Mais demandons... demandons... toujours demandons....

Nous ne voudrons quand même pas avoir l’air d’un pur « consommateur » devant Allah ?
Alors ouvrons Lui nos cœurs, et rappelons-nous Ses qualités, Sa grandeur, Ses bienfaits sur nous tous, Sa création…et remercions-Le, montrons-lui combien nous L’aimons et combien Moi musluman je veux me rapprocher de Lui ! Remercions-Le simplement de pouvoir mettre notre front à terre et d’avoir cette sensation.

Combien de personnes assises, pleurent leur incapacité à ne pouvoir poser leur front à terre pour Lui...Près de Lui ?
Le plus beau des conseils de notre Prophète Sayduna Muhammad’ PSL, sur cette prière est celui là : « Prie la prière d’adieu ».
Oui. Imagine lorsque je dis « ALLAHOU AKBAR » en entamant ma prière, que se sera la dernière.
Lors de mon dernier Soujoud, que celui-ci est vraiment le dernier des Soujoud, le dernier de cette vie.
Est-ce que Moi musulman, je suis en train de réaliser Le dernier ?

Attention ! Avant de me relever de mon Soujoud : Qu’aimerais-je Lui dire de plus ? Qu’aimerais-je Lui demander de plus ? 
Que Je L’aime !
Que je veux être interdit de l’enfer !
Que je veux être près de Lui !
Qu’Il nous pardonne !
Qu’Il nous protège du châtiment de la tombe ! Et pour nos mères !
Qu’aimerais-je demander pour nos mères, avant de partir, avant que mon âme soit prise, que la plume ne soit posée, que les Anges ferment mon livre ?  Qu’aimerais–je ajouter de plus ?
Voilà que je me relève, doucement, lentement....

Imagine qu’à mon salam, je ne serai  plus là. Est-ce un adieu ? L’adieu de quoi ? De mes biens ? De ma famille ?
C’est à ce moment là que je me rends compte que c’est bien l’adieu de cette période qu’Allah m’a laissé pour m’approvisionner pour la vie future.
Me suis-je alors bien approvisionné ? Qui sait à quelle destination correspond ce billet que mes provisions m’ont permis de prendre ?
Et puis là, « Assalammou a’laikoum wa rahmatou Allah » : à ta droite, puis à ta gauche.
Et je descends de ce gros nuage où j'étais, coupé de ce monde, dans ma chambre, le salon, dans la mosquée ou en plein vacarme...
Peu importe l’environnement, je n’y ai même pas fait attention, tellement  j'avais peur que se fut la dernière.
C’est pourquoi notre Prophète Sayduna Muhammad’ PSL nous a conseillé de se faire le rappel de la mort pendant notre prière.
Voilà, j'ai fini.
Je suis peut-être toujours là ! Mais qui sait si j'atteindrai le prochain rendez-vous ?

- Allahou akhlam -

Sources :
Article recupéré sur Facebook via le mur de Kader G. (Un grand Merci au passage)
http://linatoun.over-blog.fr/20-categorie-10808916.html

Posté par seydina-alioune à 00:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


22 juin 2012

Moi musulman, quel comportement dois-je adopter dans la Mosquée ?

La MSeydinaAlioune_mosquee0osquée, ce lieu Saint, cette Maison sacrée...
Voilà je me suis posé quelques questions :
Quel comportement adopté ? Comment moi Musulman dois-je m'y tenir ? Comment ? Pourquoi ? ...
Nous avons voulu chercher, nous avons voulu à la fin de notre recherche essayer de mieux se comporter dans ce lieu Saint... Ainsi à travers ces quelques phrases ci-dessous, nous avons essayé de synthétiser le résultat et surtout en profiter pour mettre à disposition le précieux poème que Seydi Hadj Malick SY RAT avait rédigé «ADAABOUL MASDJID», dans son Fâkihatou Toullâb - Sur la doctrine et les pratiques du Tijânnisme...
Vous trouverez en fin d'article : nos sources d'informations.

Dans un opuscule, en vers, sur le comportement et le respect de la Mosquée, Seydi Hadj Malick Sy insinue que de nos jours, les Mosquées sont presque détournées de leur vocation première et traditionnelle.
Parmi les attitudes et comportements répréhensibles, le fait de tenir en leur sein, des insanités et propos futiles. Or le caractère sacro-saint d’un tel lieu requiert des fidèles la lecture du Coran, l’invocation d’Allah, l’enseignement et autant de bonnes actions. Fustigeant les habitudes qui poussent à se comporter dans la Mosquée comme dans un simple lieu de rencontre où on se livre parfois à des activités profanes, facteur de nombre de maux sociaux, l’auteur de la Fâkiha,  Seydi Hadj Malick Sy énumère, Hadith du Prophète PSL à l’appui, les conséquences de pareilles attitudes dont les musulmans ne mesurent pas la gravité de tels actes (vers 59 à 67).
L’auteur attire l’attention des fidèles sur le fait que la Mosquée, faute d’être ce quelle a toujours été, risque d’être, si l’on n’y prend pas garde, un lieu de palabres, de controverses et de discussions stériles n’ayant aucun rapport avec sa mission. Il rappelle, à ce propos, le différend opposant le Prophète PSL à Ibn Abbâs RTA qui refusait de se taire suite à l’injonction de l’Envoyé d’Allah (vers 68 à 78), avec le rappel à l’ordre sévère que ce dernier n’hésita pas à donner.

Moi Musulman,...


•    Moi musulman, dans la Mosquée, je me présenterai le corps propre et avec mes habits présentables.
•  Moi musulman, en entrant dans la Mosquée, je réciterai : « Bismil-lāhis salātu was-salāmu ‘alā rasūlil-lāhi Al-lāhum-magh fir lī dhunūbī waf-tah lī abwāba rahmatika »
(Au nom d’Allah. Bénédictions et paix sur le Messager d’Allah ! Ô Allah, pardonne-moi mes péchés et ouvre-moi les portes de Ta miséricorde.)

•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est interdit de traverser devant une personne en prière.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est éviter de passer par-dessus la tête et les épaules des personnes déjà assises, pour y frayer une place.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est interdit de se déchausser à l’intérieur.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est souhaitable d’offrir deux rakaas de prière (en honneur de la mosquée).
•    Moi musulman, dans la Mosquée, j’éviterai d’amener des enfants en bas-âges qui ne sont pas contrôlables.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, j’éviterai d’y commettre toute action qui violerait son caractère sacré et saint.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, j’éviterai de manger avant des aliments susceptibles de causer une mauvaise haleine avant de m'y rendre.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, Tout bruit, tout chuchotement, tout mur mûrement autres actions qui dérangent me sont interdits.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, je m’y garderai de toute conversation mondaine ou insignifiante.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est recommandé de maintenir propre le lieu Saint, purifier l’air d avec de l’encens.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est également recommandé de préserver la mosquée de toute chose sale ou malodorante.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est interdit de cracher ou de se moucher le nez (sans mouchoir) dans ou sur les chemins qui y mènent.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, toute activité commerciale ou toute conversation y afférente, m’y sont strictement interdites.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est défendu de lancer un appel à l’aide dans la mosquée pour retrouver un quelconque objet perdu.
•    Moi musulman, dans la Mosquée, il m’est prescrit d’écouter dans un silence total, le sermon du vendredi de l’Imam.
•    Moi musulman, en sortant de la Mosquée, je réciterai : « Al-lhum-ma in-nī as-aluka min fadlika wa rahmatika »
(Ô Allah ! Je Te demande Ta grâce et Ta miséricorde).

SeydinaAlioune_mosquee1

 Le Respect de la Mosquée (Téguine si Biir Djakk) «ADAABOUL MASDJID» de Seydi Hadj Malick SY 


SeydinaAlioune_mosquee2Voici le poème avec l’introduction de son auteur :

Au Nom d’Allah, le Clément, le Tout Miséricordieux.
Que Dieu bénisse et accorde le Salut à notre Maître Muhammad PSL, sur sa famille et ses compagnons.
Voici un poème composé par le pauvre, le nécessiteux envers son Seigneur, Seydi Hadj Malick, fils d’Ousmane SY – Que Dieu, le tendre et le Dispensateur de faveurs – leur pardonne à eux et à tous les musulmans ! Il porte sur les intentions et les convenances que doit observer le fidèle qui fréquente les Mosquées !

1 – Celui qui veut entrer dans une Mosquée, doit avoir les attitudes suivantes :
2 – Être convaincu que celle-ci est Temple de Dieu et que celui qui y pénètre est bien son hôte.
3 – Dans une Mosquée, un fidèle est, sans nul doute, un hôte de Dieu, comme le hadith l’a bien dit.
4 – Or, tout hôte a l’impérieux devoir de traiter son visiteur avec certes tous les honneurs.
5 – Il doit y accomplir une prière de deux cycles de prière « 2 Rakâas », si c’est pendant les heures autorisées.
6 – Si ce n’est le moment prescrit, il faut qu’il récite en lieu et place, les « salutations pieuses ».
7 – Et bien rapporté du Prophète d’Allah, Salut et Paix du Créateur sur lui.
8 – « Qu’aucun de vous ne s’assoie dans une Mosquée sans tout d’abord la saluer par deux 2 Rakâas ».
9 – Il s’y doit de garder tous ses membres de commettre des péchés ou tout ce qui n’est agréé.
10 – Car c’est en fonction du lieu et du temps que croit la dévotion et s’aggrave la transgression.

11 – Que son intention y soit d’attendre l’heure de la prière ; il en sera rétribué.
12 – Car celui qui y attend la prière est comme l’officiant, s’il n’y fait autre chose.
13 – Consulte le hadith : « Aucun pari vous ne cessera… », tu comprendras ce que j’ai dit.
14 – Les ablutions faites à des moments pénibles, effacent les fautes en absolvant les péchés.
15 - Ainsi que la fréquentation de Mosquées distantes, Gloire à notre Seigneur, le Généreux, le Prodigue.
16 – Il en est de même y attendre la prière. Tout ceci peut consolider. Que c’est grand.
17 – Qu'il ait l’intention de bien y augmenter solennité et le nombre de fidèles s’y trouvant.
18 – Dans un Hadith, notre guide a bien dit : « Qui accroît le nombre d’un peuple en se mettant sous l’abri du Tout-Puissant triomphera ».
19 – « Chacun avec celui qu'il aime » est un Hadith annonçant une bonne nouvelle aux compagnons.

20 – Ceci avec l’intention de mettre en relief les pratiques cultuelles ainsi que la servitude.
21 – De se libérer de toute autre activité en se mettant sous l’abri du Tout-Puissant.
22 – Que de châtiments, Dieu détourne grâce à ceux qui peuplent sa Maison sans nul doute.
23 – Et à ceux qui implorent son pardon, déjà à l’aube, tel du Prophète PSL rapporté.
24 – S’il y apprend ou écoute le savoir, il en sera rétribué comme l’étudiant.

25 – Avec une intention louable même si, il n’y trouve nullement cela. N’en doute pas.
26 – Assister à une séance de cours est de loin plus méritoire que de rendre visite à mille malades.
27 – Cela a aussi plus de mérite que d’assister à un millier de funérailles sans conteste.
28 – Et à un millier de pèlerinages, ou d’ « Umra ». Que Dieu nous inspire meilleur œuvre.
29 – Assister à l’exposé d’un savant est préférable, auprès du Tout-Puissant.
30 - A la dévotion d’un serviteur quarante ans. Ô compagnon ! Comprends bien l’explication !
31- Apprendre un chapitre d’une discipline est assurément plus méritoire que mille « Rakâas ».

32 – Si tu apprends pour un autre but que le Seigneur, sache que cette connaissance ne sera pas pour Dieu.
33- Cherches-y la bénédiction des gens de bien, de religion, de vertu, et du pourvoi
34 – N’est pas exhaustive cette énumération d’intentions mais elle peut suffire au bien intentionné.
35 – En dehors de ça, voici les Bonnes Manières, prends-en soin ! Tu arriveras en Donateur !
36 – Car si c’est par des actions qu'on va au Paradis, c’est par les Bonnes Manières qu’on arrive à Dieu.

37 – C’est par le pied droit qu’on entre dans la Mosquée pour en sortir par le pied gauche ; Ô cher ami !
38 – L’inverse pour les toilettes, mais chez toi, c’est avec le pied droit, aussi à chaque action.
39 – Déchausse avant le pied gauche et pose-le sur ta chaussure. Ecoute bien, cher compagnon.
40 – Par la suite déchausse le pied droit pour l’introduire le premier en ferveur.
41 – Suivra bien ton pied gauche ; deux Sunnah ainsi réalisées avec de bonnes manières !
42 – Déchausser d’abord le pied gauche, puis mettre le pied droit en entrant, Comprends bien.

43 – C’est à ce moment-là, que tu devras dire : Au nom de Dieu ! Paix sur l’Envoyé d'Allah PSL !
44 – « Pardonne mes fautes, Seigneur ! et ouvre-moi grandement les portes de ta Miséricorde ».
(Bismillahi wa salatou wa salamou 'ala rassoulillah, Allahoumma ftahli abwabi rahmatika).

45 – Avec la main gauche, tu reprends tes chaussures, secoues-les avec soin, à la porte de la Mosquée.
46 – Nettoies-les jusqu’à être sûr qu’elles sont devenues propres, tu seras respectueux.
47 – Quiconque fait ainsi tel qu'il est rapporté, entendra dire : « Entre et tu sois pardonné ».
48 – Combien nombreux sont ceux qui se targuent de savoir, et qui, avec la main droite tiennent leurs chaussures en entrant dans la Mosquée !
49 – Et leur livre avec la main gauche alors que cela est défendu ! Évites donc tout reproche !

50 – En sortant dit également : Au Nom de Dieu ! Salut sur le Prophète qui fit ascension ;
51 – Seigneur ! Pardonne mes fautes et ouvre-moi les portes de ta Grâce et de tes Bienfaits !
(Bismillahi wa salatou wa salamou 'ala rassoulillah, Allahouma ikhfirlî zeunebî Waftah lî abwâbi fadlika).

52 - Dirige-toi vers la Qibla, le regard baissé, la voix basse. N’y fais point de poème.
53 – Évite bien de t’appuyer sur le livre (le Coran) en te levant, tu seras bien inspiré.
54 – Garde-toi d’y taper des mains où même de faire autre chose que d’invoquer Dieu ou lire le Coran.
55 – Car la conversation y consume les bienfaits tout comme le feu consume le bois. C’est déjà dit.
56 – Recevra des anges celui qui y converse trois noms dont celui de maudit.
57 – Premièrement à chaque fois qu'il parlera, il est nommé « Ami de Dieu », deuxièmement, c’est bien « Honni de Dieu ».
58 – C’est l’appellation « Maudit de Dieu », le dernier nom appliqué à l’impertinent.

59 – L’Envoyé de Dieu, le Prophète, salut et paix, tel que l’agrée notre Seigneur prédisait :
60 - Il viendra un temps où des gens s’assiéront dans les Mosquées, se regroupant en cercles :
61 – Ils ne parleront alors que du bas-monde. Mais nullement le seigneur n’aura cure d’eux !
62 – Ne vous asseyez point parmi eux, car ils sont bien loin de ton Seigneur.
63 – Ce sont ceux qui n’auront aucune part dans l’Au-delà ainsi que rapporté par le Prophète PSL.
64 – On ne leur acceptera ni rachat, ni rançon. Que Dieu nous préserve de cette épreuve !
65 – Leurs prières, Ô mortel, pliées comme un vêtement, leur seront violemment jetées au visage.
66 – Et ils rentreront chez eux tous bredouilles, méritant, tous de surcroît, damnation.
67 – A moins qu’ils ne fassent amende honorable, celle que Dieu accepte bien évidemment !

68 – Quand avait dit Ibn Abbâs au Prophète PSL : « Nous sommes contraints de parler dans la Mosquée c’est une nécessité ».
69 – Le Prophète lui dit en de belles paroles. (Salut et paix de notre Seigneur tous sur lui).
70 – « Dans une Mosquée, on s'asseoit face à la Qibla », si tu le respectes, on te respectera sans nul doute;
71 – Ibn Abbâs s’évertuera toute une année, pour obtenir du Prophète PSL, le pardon.
72 – Mais imperturbable demeura celui-ci ; tous furent étonnés pour une si longue durée.
73 – Quant aux rires dans les Mosquées, ils seront des ténèbres dans la tombe. Suis bien les conseils.

74 – Seigneur, puisses-Tu nous faciliter la pratique des bonnes manières et l’accès à ta bonne Grâce,
75 – Après avoir purifié nos intentions, Puisses-tu ne décevoir, Seigneur, nos espoirs !
76 – Seigneur ! Accorde le Salut et la paix à Muhammad PSL, aux siens si éminents !
- Amin ya Rabih -

Sources :
Traduit en 1996 par le Pr. El Hadj Rawane Mbaye, Fâkihatou Toullâb -
Sur la doctrine et les pratiques du Tijânnisme, Cheikh Seydi Hadj Malick SY.
http://www.islam-ahmadiyya.org/islam/103-islam-mosquee-regles-etiquettes-musulmans-priere-.html

29 mai 2012

Dahira TV : Tayssir ou Wassilatoul Mouna

Posté par seydina-alioune à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 mai 2012

Grand Weekend de la Tijâniyya 11-12 Mai à la Rochelle - Forum et Gamou 2012

 Du 11 au 12 Mai 2012, La Rochelle vivra aux saveurs muhammadiennes. Des journées scientifiques dédiées à Saydina Cheikh, les soirées consacrées au Prophète de l’Humanité (PSL). En effet, la célébration du Forum National de la Tidjaniya (FNT) qui est maintenant bien calée dans le calendrier des grands événements, marque cette année sa 8ème édition en France.JGrand weekend de la Tijâniyya 11-12 mai à la Rochelle

Le Gamou Secteur Grand Ouest (GSGO) qui s’est tenue à Poitiers l’an dernier, avait constitué pour sa part une réussite éclatante pour une première commémoration. L’innovation majeure de cette année sera donc le cumul de ces événements en une même date : un deux en un ; d’où l’appellation du « Weekend de la Tijâniyya ».

Un grand weekend donc, de pur bonheur attendent les participants. C’est du moins ce qu’ont promis les organisateurs avec à leur tête : le Conseil d’Administration de la Fraternité Tijâne de France et le Bureau du Secteur Grand Ouest.

Toutes les dispositions ont été prises par les organisateurs notamment les acharnés condisciples rochelais pour que l’événement se déroule dans d’excellentes conditions et s’engagent à lui redonner toute la dimension intellectuelle qu’il mérite. Des délégations de Bordeaux, Paris, Toulouse ainsi que des grandes villes de l’hexagone effectueront le déplacement avec des bus de plus de 50 places.

Au niveau échanges, rappelons que les programmes des fora précédents ont toujours été d’une très grande richesse en tous les domaines. Entre des journées scientifiques de très grande facture et des veillées religieuses qui ont souvent fait couler beaucoup de larmes, l’on y a tout le temps trouvé maintes sources de réjouissances morales et spirituelles. Cette année, ce volet sera à nouveau mis en exergue.

Un unique atelier sera consacré sur les diversités et enjeux de la FTF suivi de débats donnant libre intervention aux participants. Ensuite, deux grandes conférences dont l’une portant sur les écueils et obstacles sur les chemins de la réalisation spirituelle et l’autre sur le vécu quotidien du talibé tidiane, seront animés par des universitaires et chercheurs notamment Mouhamd YALE (Paris), Professeur Amine KEBE (Genève) et Imam Ahmad NDIEGUENE (Marseille).

Quant à la nuit du Gamou, elle sera introduite en première partie par le « fooré » Serigne Samba DIAGNE (Tivaouane) connu notamment pour sa maîtrise des sciences religieuses et sa vaste culture sur les écrits des anciens. Il sera secondé dans la deuxième partie par Serigne Habib SY Ibn Serigne Mansour qui chemine obstinément sur les traces de son père Borom Daara yi et de ses grand-pères, accompagné des chantres achevés déclamant sur tous les tons imaginables les qasidas sur le meilleur des nôtres (PSL) : Baay Doudou KENDE, Serigne Sam MBOUP, Pape Mandaw et Al Hassan Foutiyu etc...

Autre particularité pour cet événement qui fera sans doute la béatitude de l’ensemble des disciples Tijânis, sera la présence du petit-fils de notre maître et Intermédiaire auprès du Seigneur Chayhana Chayh (rta) : Charif Zoubeir At-Tijani qui sera en notre compagnie durant tout le weekend. Tout un symbole, n’est-ce-pas !
Dis: «Voici ma voie, j’appelle les gens à la religion d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs ». Suraat 12 Verset 108

 


Plus d'infos :
11 au 12 Mai à la Rochelle : Grand weekend de la Tijâniyya
Forum National FTF + Gamou Secteur Grand Ouest
Contacts : 06.68.59.14.05 ou 07.61.66.49.90
Info online : www.dmfl.org
Salle des fêtes la Pallice, 42 Bld Emile Delmas, 17000 La Rochelle

02 mai 2012

Conseil d'un père à son fils face au succès professionnel

LETTRE DU PRESIDENT KEBA MBAYE A SON FILS ABDOUL MBAYE JEUNE CADRE à l'époque


 Paris, le 28 août 1982

Mon fils,

Mes félicitations ! Que Dieu t’aide à porter ta lourde charge. Qu’il te protège contre le mal et t’inspire à chaque instant afin que toujours tu suives la voie du bien. J’ai confiance.

Néanmoins je ne peux m’empêcher de te donner quelques conseils en de telles circonstances. D’ailleurs tu en entendras bien d’autres. Il faut en prendre et en laisser. Au Saloum on dit que quand un saloum-saloum te dit : «Faa lay waxal !» Méfie toi «waxal lu la. Bopam lay waxal.» Il faut donc écouter tout le monde, et prendre ta décision seul.
Un saloum-saloum te dit : «Faa lay waxal !» [Je te parle pour ton bien] Méfie toi «waxal lu la. Bopam lay waxal. [Il n’est toujours si désintéressé que le laisse paraître son prétendu conseil, c’est souvent pour se faire une place dans ta cour qu’il prétend te conseiller] ».

Je n’attendrai pas aujourd’hui pour te faire une leçon de morale. Tu n’en as jamais eu besoin. Je suis donc sûr que tu ne vas pas changer. Mais je vais te livrer quelques remarques. Il ne s’agit guère des fruits d’une réflexion, mais du résultat d’une longue expérience de responsabilités. Je te le sers sans ordre :

  • N’aie confiance en personne à commencer par moi.
  • Ne fais jamais rien d’important sans en discuter avec ton épouse. Il ne s’agit évidemment pas de faire ce qu’elle te dit, mais de prendre son avis.
  • Prends aussi d’autres avis en ayant toujours en tête que ce que tu dis à un étranger sera répété, et parfois déformé.
  • Reste simple. Mais ne sois pas vulgaire. Un banquier est comme un magistrat : il ne doit pas être accessible à tout venant.
  • Sois égal pour tous : tes administrés et tes clients. Soit juste avec eux.
  • Garde-toi des sentiments. Ils ne servent à rien dans ton métier.
  • Respecte riches et pauvres, puissants et misérables.
  • Ne te mets pas en mal avec ceux qui t’ont fait confiance et en tête de qui se trouvent le Président et le Premier ministre.
  • Fais savoir à ceux qui t’ont combattu que tu connais leur position et comprends leur inquiétude. Rassure-les et essais de les convaincre qu’ils ont eu tort.
  • Ne te coupe ni de tes amis d’hier, ni de mes relations à moi. Mais que personne, je dis bien personne, ne réussisse à te faire dévier de la route que tu t’es tracée et qui doit être pavée des règlements et des lois qui régissent la Bhs. S’ils veulent te voir reçois-les, mais n’accepte pas qu’on te fasse perdre ton temps.
  • Il faut néanmoins rester correct, simple et courtois. Refuser quelque chose à quelqu’un n’est ni bon ni mauvais, tout est dans la manière. On peut donner et faire de son donateur son pire ennemi. On peut refuser un service et garder un ami.
  • Garde-toi des nouveaux amis. Ils seront les premiers à rigoler si un jour tu te casses la figure. Sois méfiant, et même dans ton service mets en place un système d’information et de consultation. Le premier est occulte et le second officiel. Mais ne donne jamais l’impression que tu n’es pas le chef, donc celui qui décide.
  • Aie confiance en toi-même. Tu es désormais l’égal de qui que ce soit. La modestie n’est pas l’humilité. Celle-ci ne doit se manifester qu’envers Dieu. Continue à pratiquer ta religion avec la même constance, la même foi profonde ; Crois en Dieu ; et donc pas à un homme. Ils sont comme toi : à commencer par moi ! Dis-toi que nul ne doit t’en imposer. Mais que cela ne t’empêche pas de reconnaître le mérite des autres.
  • Aie toujours à l’esprit qu’un chef cesse d’être un chef le jour où il devient faible.
  • Ne te laisse jamais démonter.
  • Prends tes sanctions avec fermeté et donne tes récompenses avec objectivité.
  • Dis-toi toujours que ce que tu n’as pas fait toi-même ou que tu n’as pas contrôlé, n’est pas fait ou est mal fait.
  • Sois le premier à la banque et sors toujours le dernier.
  • Garde tes opinions politiques pour toi. Un moment viendra où tu pourras dire ce qui te plait et où tu voudras.
  • Ecoute beaucoup et parle peu, jamais une décision à la hâte, jamais une opinion après avoir écouté une seule partie. Il faut savoir ce qui se passe autour de toi, et faire semblant parfois de l’ignorer tout en en tenant compte dans tes actions.
  • Ne mange pas n’importe où et ne bois pas un liquide dont tu ne connais pas l’origine. La circonspection et la méfiance avant tout.
  • Fais-toi voir le moins possible.
  • Ne commence aucune pratique que tu ne puisses poursuivre si elle est bonne.

Il me reste encore beaucoup de choses à te dire, j’en choisis une seule et la dernière : reste toi-même et que Dieu t’aide.

Papa.

Feu président KEBA MBAYE à son fils Abdoul MBAYE

Posté par seydina-alioune à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,